ACTUS FINANCIÈRES

World War C

 Episode 3 : « Il y a des décennies où il ne se passe rien et des semaines où des décennies se passent », Lénine

Cette phrase, peut-être attribuée à tort à Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, évoque les quelques semaines de la révolution russe qui ont fait tomber le tsar après des années d’immobilisme. Citer Lénine dans une note financière est toujours un exercice original mais en l’occurrence, la citation met assez bien en exergue l’impact phénoménal du Covid-19 sur le monde tout entier et ses conséquences. Il y aura, sans aucun doute, un après Covid-19 dans de nombreux domaines et pas seulement économiques. Après avoir passé en revue les nouvelles du front, nous allons tenter d’esquisser les conséquences politiques et éventuellement sociétales de cette crise inédite.

Les nouvelles du front

Sur le plan sanitaire

 

Le foyer de l’épidémie s’est déplacé aux USA. Les autorités américaines ont clairement pris du retard. Cependant, la montée en puissance de la réponse sanitaire commence à se faire sentir avec des taux de tests sur la population de l’état de New York qui dépassent désormais les niveaux records atteints en Corée du sud. En Europe et plus particulièrement en Italie, le nombre de nouveaux cas quotidiens est désormais en diminution. En chine, après avoir été levé dans le Hubei, le confinement a été levé dans la province du Hebei cette semaine.

Sur le plan des marchés

 

La stabilisation des bourses autour de 4000-4500 points pour le CAC et de 2250-2500 pour le S&P 500 se confirme avec l’apparition de journées sans mouvement significatif. En revanche, le marché du pétrole subit encore des mouvements extrêmement significatifs avec une baisse sous les 20 dollars le baril qui a été suivie par un rebond de 25% en une seule journée. Celui-ci est l’objet à la fois d’un choc de demande avec la chute de la consommation liée à l’épidémie et un choc d’offre dû à la guerre sans merci que se livrent les saoudiens, les russes et les producteurs de pétrole de schiste américains.

Concernant nos portefeuilles

 

Nous continuons à conserver une attitude globalement prudente. Cependant, nous commençons à nous intéresser à des actifs qui ont été excessivement dépréciés à notre sens comme les valeurs pétrolières ou bien le crédit aux entreprises de qualité dit « Investment Grade », en particulier aux USA.
En effet, ce dernier marché a bien corrigé et reflète le risque accru de défaut des entreprises. Il est également soutenu par les achats des différentes banques centrales.

Les conséquences politiques et sociétales de la crise

Les premières conséquences politiques et sociétales commencent à se dessiner. Il nous est donc déjà possible de tirer quelques leçons de la crise du Covid-19 d’un point de vue politique :

La crédibilité du Parti Communiste Chinois est entamée

L’annus horribilis de Xi Jiping se poursuit. En dépit d’une campagne de communication à base d’envoi de matériel médical et d’experts tout azimut, il sera difficile d’oublier que l’épidémie est venue de Chine, mais surtout que l’absence de transparence et de réponse immédiate a contribué à sa diffusion et à sa sous-estimation par les autorités sanitaires mondiales. La population chinoise risque également de ne plus se satisfaire uniquement d’une augmentation de son niveau de vie, mais va accroître ses demandes en matière de responsabilité politique, surtout en cas de nouvelle crise.

La compétence des populistes mise en cause

A la fin de la crise, on risque de s’apercevoir que les pays dirigés par des dirigeants populistes (USA, Russie, Brésil) ont dans l’ensemble proposé une réponse moins efficace à la crise. En effet, leur inclination pour les réponses simplistes, musculeuses et la recherche de boucs émissaires peuvent permettre de gagner des élections mais semble contre-productives dans le cadre de la lutte contre l’épidémie. En outre, la propension de ce type de leaders à mépriser d’une part les avis d’experts et d’autre part les élites technocratiques a entravé les réponses sanitaires et organisationnelles à la crise.

Les ambivalences de l’union européenne 

Comme habituellement en cas de crise, le repli sur soi a prévalu en début de crise avant que la solidarité ne se réaffirme. Pour le moment, la solidarité est plus sanitaire que financière et le fait que l’Italie qui représentait déjà le point faible de la zone euro avant la crise, soit le pays le plus touché peut poser des problèmes à terme. Ce sera, espérons-le, l’occasion de parachever la construction de la zone euro en apportant les deux éléments manquants : un instrument de dette mutuel et transnational et un peu de solidarité budgétaire. A défaut de « Coronabonds » mutualisées, il est possible que pour la première fois, l’union européenne puisse émettre de la dette en tant qu’entité souveraine pour aider à la sortie de crise. Concernant la zone euro, notre seule crainte est qu’il soit nécessaire de subir une crise quasi existentielle pour que ces progrès se matérialisent.

L’ère du « G 0 »

Vs G20 ou G7 : ce dernier terme inventé par le géopoliticien Ian Bremmer reflète l’absence de leadership mondial et de réponse coordonnée à la crise. Chaque pays a géré cette crise mondiale de façon individuelle ou bien au niveau de blocs locaux. Le monde devient multi polaire et même l’élection d’un dirigeant plus traditionnel à la Maison blanche n’inversera probablement pas cette tendance.

Quant aux conséquences sociétales, elles seront nombreuses avec probablement des interrogations sur la globalisation, le développement de l’économie numérique et de ses conséquences notamment en matière de libertés publiques. On assiste également à un test grandeur nature sur l’efficacité du télétravail qui pourra avoir à terme des conséquences en termes d’aménagement du territoire. Le retour en grâce de l’expertise en général et la mesure objective des conséquences de l’activité économique en matière d’environnement devrait influer le débat sur la transition écologique. Enfin, surtout dans le monde anglo-saxon, le choc de la crise sur les systèmes de santé devrait favoriser le retour de l’Etat (le « big government »).

Une chose est sûre, tous les constats que nous venons de faire auront des conséquences durables en matière de croissance économique pour les années qui viennent.

Le point sur nos portefeuilles depuis le début de l’année

Gamme Latitude :

Invest Latitude Patrimoine – part A (SRRI 3)
- 0,7 % vs. - 8,3 % pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Allocation Modérée – International)

Invest Latitude Monde – part A (SRRI 4)
- 5,3 % vs. - 13,4 % pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Allocation Flexible – International)

Gestion pilotée :

Profil modéré
- 5,5 % vs. - 8,3 % pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Allocation Modérée – International)

Profil équilibré
 - 8,9 % vs. - 13,4 % pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Allocation Flexible – International)

Profil dynamique
- 14,9 % vs. - 24,6 % pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Actions Internationales – Flex-Caps)

Avertissement 

Données arrêtées au 31/03/2020 l Source : Invest AM, Morningstar TM, Quantalys, Bloomberg, Crédit Agricole Luxembourg l Classements Morningstar et Quantalys de la gamme Latitude susceptibles d’évoluer dans le temps l SRRI ou échelle de risque allant de 1 - 7. A risque plus faible (1), rendement potentiellement plus faible, - risque plus élevé (7), rendement potentiellement plus élevé l Les performances affichées pour la gestion pilotée sont calculées nettes de frais de gestion prélevés par Invest AM mais hors frais d’enveloppe (frais de contrat pour les assurances vie et droit de garde pour les comptes titres) l Les performances passées ne constituent pas un indicateur fiable des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps

Contact

50, bd Haussmann 75009 Paris

Tél.:  01 53 93 23 23 | www.cyrusconseil.fr

Vous souhaitez nous rejoindre ? 

Envoyez votre candidature spontanée

en cliquant ici 

Les données transmises par le biais de ce formulaire sont destinées à CYRUS CONSEIL, en sa qualité de responsable de traitement. Ces données sont traitées avec votre consentement aux fins de vous envoyer des actualités et informations relatives à la gestion de patrimoine et aux activités du groupe CYRUS CONSEIL. Vous pouvez vous opposer à leur traitement à tout moment. Vous pouvez consulter l'intégralité de notre politique de traitement de vos données personnelles sur notre page dédiée. Vous disposez d’un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition pour motif légitime aux données personnelles vous concernant. Pour exercer l'un de ces droits, merci d’effectuer votre demande par e-mail à l'adresse suivante : service.juridique@cyrusconseil.fr ou par courrier postal en écrivant à : Cyrus Conseil, Service Juridique & Conformité, 50 boulevard Haussmann, 75009 PARIS.

*Champs obligatoire

Les données transmises par le biais de ce formulaire sont destinées à CYRUS CONSEIL, en sa qualité de responsable de traitement, aux fins de répondre à votre demande. Vous pouvez consulter l'intégralité de notre politique de traitement de vos données personnelles * sur notre page dédiée.​ Vous disposez d’un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition pour motif légitime aux données personnelles vous concernant. Pour exercer l'un de ces droits, merci d’effectuer votre demande par e-mail à l'adresse suivante : service.juridique@cyrusconseil.fr ou par courrier postal en écrivant à : Cyrus Conseil, Service Juridique & Conformité, 50 boulevard Haussmann, 75009 PARIS.​

Les marques de tiers sont utilisées avec la permission de leurs détenteurs 

© 2020 Cyrus Conseil

CYRUS CONSEIL est le leader du conseil en gestion Privée, Gestion de Fortune et Family Office. Conseil en gestion de patrimoine, Cyrus Conseil vous accompagne dans la définition de votre stratégie patrimoniale, dans l’optimisation de votre fiscalité, dans le conseil de vos investissements financiers et immobiliers, dans la préparation de votre transmission.

MENTIONS LÉGALES