Les Produits Structurés, une solution devenue incontournable dans l’allocation d’actifs ?



Apparus à la fin des années 90, les produits structurés, instruments financiers émis par une banque, étaient à l’origine réservés à une infime partie d’investisseurs fortunés. Ils ont ensuite été largement plébiscités et distribués à tout type d’investisseurs jusqu’en 2008. La crise des subprimes a ralenti la commercialisation de ces produits. Ils sont petit à petit revenus au cœur de la gestion de patrimoine. Leur utilisation est grandissante ces dernières années et représente entre 10% et 35% du patrimoine financier d’un investisseur.


Pourquoi un tel succès ?

  • Solution alternative permettant de capter du rendement dans un contexte de taux directeurs négatifs.

  • Apport de diversification et de décorrélation au sein du portefeuille financier.

  • Investissement opportuniste permettant de dynamiser le portefeuille.

  • Apport de liquidité et de flexibilité. Le contexte économique incite les investisseurs à capter des opportunités pour dynamiser leur portefeuille et le rendre le plus flexible possible. Il impose donc des placements sur des produits liquides permettant des entrées et sorties d’investissement possibles journalièrement.

  • Investissement « sur mesure » adapté au profil de risque et permettant la recherche de rendement quel qu’en soit le contexte économique.

  • Apport de visibilité sur le portefeuille en mesurant à l’avance les risques encourus.


Les Produits Structurés répondent à tous ces besoins.


Le nouveau challenge des allocataires d’actifs n’est pas de proposer des Produits Structurés mais de les proposer avec une approche diversifiée au sein même de cette poche d’investissements. De la diversification dans la diversification.

Posts similaires

Voir tout