Le capital-investissement peut-il devenir l’épargne préférée des détenteurs d’unités de compte ?

Les sociétés non cotées peuvent désormais compter sur les personnes investissant dans les fonds de private equity pour assurer leur croissance et lancer de nouveaux projets. C’est d’ailleurs ce que prévoit la loi Pacte qui régit le fonctionnement des contrats d’assurance-vie. Une étape de plus pour réorienter l’épargne des populations vers l’économie réelle.


Un décret portant sur l’intégration du capital-investissement aux unités de compte de l’assurance vie est paru le 15 novembre dernier. Bien que risquée, cette épargne faisant partie des fonds d'investissement alternatifs (FIA) promet des rendements intéressants.


Laure Vasco, qui travaille chez Cyrus Conseil en tant que directrice Offres et Services, estime que l’heure est venue pour les non-initiés de se familiariser avec le non coté. Elle précise qu’en temps normal, les FPCI, en raison des risques y afférents, ne s’adressent qu’aux professionnels du secteur et aux bailleurs avertis.


Cette annonce pourrait séduire des épargnants qui souhaitent bénéficier de meilleurs rendements dans un contexte de baisse des taux obligataires. [...]


Lire la suite de l'article en cliquant ici >>

SIÈGE SOCIAL PARIS

50 bd Haussmann
75009, Paris
01 53 93 23 23

©Cyrus Conseil | Tous droits réservés