Cyrus Conseil : des ambitions fortes !


Le cabinet de CGPI a réalisé une année record avec 450 M€ brut de collecte dont 50% en immobilier. L’encours conseillé devrait atteindre 3,7 à 3,8 Md€ à fin 2018. Son président Meyer Azogui fixe un cap très stratégique.

Cyrus Conseil, un des plus gros cabinets de gestion de patrimoine, qui va fêter ses 30 ans en 2019 a fait le bilan de l’année écoulée. Son président Meyer Azogui estime que quatre défis attendent la profession. Défi 1. Entre le mille-feuille réglementaire (MIF 2, DDA, Priips) et la complexité de l’environnement financier, nous vivons dans « un marché en ébullition » qui conduit à une double interrogation : l’évolution de la segmentation de la clientèle (avec une tendance à la montée des minima d’accessibilité à la gestion privée et une standardisation accrue de l’offre) et la recherche d’une taille critique. Défi 2. Selon Meyer Azogui, « les distributeurs sont en position de force aujourd’hui, car ce sont eux qui tiennent la relation client : ce qui conduit à une porosité des activités entre sociétés de gestions et gérants de patrimoine » comme l’illustrent plusieurs rapprochements en 2017 et 2018, à commencer par le rachat de La Financière de l’Echiquier par Primonial et le projet de rachat de Sycomore par Generali. Ajoutons que plusieurs sociétés de gestion de portefeuille ont lancé leur propre service de gestion privée. Défi 3. La transparence des rémunérations survient au moment où les performances des actifs financiers sont négatives. Mais, « à la transparence des coûts, nous devons répondre par la création d’encore plus de valeur ajoutée, et la rendre visible », affirme Meyer Azogui. Défi 4. Le retour du politique inquiète, avec notamment la montée des populismes, le brexit ou le conflit commercial sino-américain. « La conséquence est la forte volatilité à attendre sur les marchés financiers cette année », déplore Meyer Azogui. « Il est de notre devoir d’en informer nos clients. Afin que l’émotion ne l’emporte pas, nous leur proposons deux solutions : la diversification stratégique incluant toutes les classes d’actifs (avec comme principe la prépondérance de la stratégie patrimoniale par rapport au seul produit) et la délégation de gestion de leurs actifs financiers », précise le président de Cyrus Conseil. (...)

Lire la suite de l'article sur www.gestiondefortune.com >>

#cyrus