« L’acquéreur d’un logement pouvant obtenir un taux très bas peut avoir intérêt à s’endetter »

Lorsque le rendement attendu des capitaux placés est nettement supérieur au coût de l’endettement, mieux vaut parfois emprunter, expliquent les experts de Cyrus Conseil à un lecteur.

 

 

Question de lecteur. En raison de la faiblesse actuelle des taux d’intérêt, beaucoup d’acheteurs immobiliers sont tentés de recourir massivement à l’emprunt pour financer leur acquisition plutôt que de puiser dans leur bas de laine. En réponse à une question d’un lecteur, Cyrus Conseil précise pour Le Monde Argent l’intérêt de cette stratégie.

 

« Je vais prochainement vendre mon appartement. Il devrait me rester de cette vente, l’emprunt remboursé, un peu plus de 700 000 euros. Plutôt que d’utiliser cette somme pour payer comptant ma nouvelle résidence principale, je projette de placer cet argent sur des contrats d’assurance-vie, en utilisant les rachats partiels mensualisés pour rembourser le nouvel emprunt. Est-ce une bonne stratégie ? »

 

Le point d’équilibre de cette équation correspond au coût de l’endettement (taux d’intérêt de l’emprunt et, le cas échéant, de l’assurance-décès) et au rendement attendu des capitaux placés au lieu de les avoir investis dans l’acquisition du bien.

 

Il faut de surcroît prendre en compte le fait que, fiscalement, les intérêts d’emprunt ne seront pas pris en compte comme une charge déductible et constituent une charge fixe sans avantage particulier, et que les rachats des contrats d’assurance-vie seront fiscalisés à 30 % dans le cadre du prélèvement forfaitaire unique (PFU).

 

Dans votre cas, il pourrait être intéressant de mettre en place un endettement si le taux d’intérêt négocié est vraiment très bas. Si vous consacrez une partie des capitaux issus de la vente de votre actuelle résidence principale à des investissements à plus long terme pour obtenir une rentabilité supérieure, nous vous conseillons de créer deux compartiments en plaçant une partie de vos capitaux à plus court terme pour permettre le paiement des premières années d’échéance et une partie à plus long terme pour aller chercher une rentabilité meilleure.

 

Lire l'article sur www.lemonde.fr >>

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Please reload

Contact

50, bd Haussmann 75009 Paris

Tél.:  01 53 93 23 23 | www.cyrusconseil.fr

Vous souhaitez nous rejoindre ? 

Envoyez votre candidature spontanée

en cliquant ici 

Les données transmises par le biais de ce formulaire sont destinées à CYRUS CONSEIL, en sa qualité de responsable de traitement, aux fins de répondre à votre demande. Vous pouvez consulter l'intégralité de notre politique de traitement de vos données personnelles * sur notre page dédiée.​

Vous disposez d’un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition pour motif légitime aux données personnelles vous concernant. Pour exercer l'un de ces droits, merci d’effectuer votre demande par e-mail à l'adresse suivante : service.juridique@cyrusconseil.fr ou par courrier postal en écrivant à : Cyrus Conseil, Service Juridique & Conformité, 50 boulevard Haussmann, 75009 PARIS.​

Les marques de tiers sont utilisées avec la permission de leurs détenteurs 

© 2019 Cyrus Conseil

CYRUS CONSEIL est le leader du conseil en gestion Privée, Gestion de Fortune et Family Office. Conseil en gestion de patrimoine, Cyrus Conseil vous accompagne dans la définition de votre stratégie patrimoniale, dans l’optimisation de votre fiscalité, dans le conseil de vos investissements financiers et immobiliers, dans la préparation de votre transmission.

MENTIONS LÉGALES