Conseillers en gestion de patrimoine : l'avenir leur appartient-il ?


Le conseil au coeur de leur activité

Leur champ de compétences dépasse désormais la traditionnelle sphère financière. De mieux en mieux formés, anciens fiscalistes, notaires, avocats ou banquiers privés, ces professionnels sont désormais nombreux à maîtriser les différentes disciplines qui composent le métier : droit, fiscalité, finance et immobilier. Ils font la promesse d’un conseil avisé et personnalisé. Un rôle que le président de Cyrus Conseil, Meyer Azogui, voit encore s’accentuer : « Les épargnants font face à un environnement financier inédit et à des évolutions sociétales majeures tels que l’internationalisation des familles, le vieillissement de la population ou le recul de l’État providence, avec notamment la future réforme des retraites qui renforcent leur besoin de conseils. »

Vers une concentration du marché ?

La rétrocession de commissions a été maintenue. Elle garantit le maintien des business models des cabinets. Mais l’augmentation des coûts liée à la réglementation ainsi qu’à l’acquisition d’outils digitaux et de systèmes d’information plus performants pourrait pousser les cabinets à se regrouper. Meyer Azogui en a l’intime conviction : « Le marché devrait entrer dans une phase de consolidation plus active, et plutôt avec des structures de taille importante qui sont face à deux options : faire elles-mêmes de la croissance externe ou s’adosser à des cabinets de conseil de taille plus importante. »

Lire de le reste de l'article ici >>>