« Souscrire un crédit in fine est un bon moyen de financer un achat immobilier en Pinel »

Un crédit in fine offre la possibilité de rembourser uniquement les intérêts pendant la durée du prêt. Un financement à privilégier pour ceux capables d’apporter des garanties dès l’origine, expliquent les experts de Cyrus Conseil à un lecteur.

 

 

Question de lecteur. Malgré son recentrage, le dispositif Pinel reste un bon moyen d’investir dans l’immobilier neuf en réduisant ses impôts. Pour financerun achat en Pinel, trop peu d’investisseurs pensent à souscrire un prêt un fine. Il est vrai que ce mode de financement reste encore mal connu.

« J’envisage d’acheter un appartement avec le dispositif de défiscalisation Pinel pour une valeur de 300 000 euros. Je dispose d’un apport de 180 000 euros. Ma banque me propose de souscrire un crédit in fine pour financer cette opération. Quels sont les avantages et les inconvénients d’un tel prêt ? »

 

Un crédit in fine offre la possibilité de rembourser uniquement les intérêts tout au long de la durée du prêt. Le remboursement du capital est, quant à lui, effectué, dans sa totalité, à l’échéance de la durée du prêt en question. Ce choix d’organiser son endettement présente l’avantage de permettre un calcul plus simple du coût total de crédit, les intérêts du prêt in fine n’étant pas dégressifs et ne variant pas en fonction de la durée de l’emprunt.

 

Garanties de remboursement

 

Comme le prêt amortissable, le prêt in fine présente l’avantage de permettre de déduire des intérêts de l’emprunt de ses revenus locatifs. A ce titre, il convient de noter que plus le montant des intérêts est important, plus l’avantage fiscal est intéressant. De surcroît, le montant des intérêts déductibles ne variera pas pendant toute la durée du prêt.

 

Cependant, le crédit in fine a aussi quelques défauts : il revient plus cher car les taux d’intérêt appliqués sont souvent plus conséquents que celui des autres prêts. En outre, le remboursement de la totalité du capital emprunté à l’échéance suppose bien souvent d’avoir dès l’origine des garanties de remboursement.

 

Enfin, dans le cadre du nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) le prêt in fine devient un passif partiellement déductible, au même titre qu’un prêt amortissable. Ainsi, seule la somme des annuités correspondant au nombre d’années restant à courir jusqu’au terme prévu est déductible.

Retrouvez l'article en ligne sur www.lemonde.fr >> 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Please reload

Contact

50, bd Haussmann 75009 Paris

Tél.:  01 53 93 23 23 | www.cyrusconseil.fr

Vous souhaitez nous rejoindre ? 

Envoyez votre candidature spontanée

en cliquant ici 

Les données transmises par le biais de ce formulaire sont destinées à CYRUS CONSEIL, en sa qualité de responsable de traitement, aux fins de répondre à votre demande. Vous pouvez consulter l'intégralité de notre politique de traitement de vos données personnelles * sur notre page dédiée.​

Vous disposez d’un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition pour motif légitime aux données personnelles vous concernant. Pour exercer l'un de ces droits, merci d’effectuer votre demande par e-mail à l'adresse suivante : service.juridique@cyrusconseil.fr ou par courrier postal en écrivant à : Cyrus Conseil, Service Juridique & Conformité, 50 boulevard Haussmann, 75009 PARIS.​

Les marques de tiers sont utilisées avec la permission de leurs détenteurs 

© 2019 Cyrus Conseil

CYRUS CONSEIL est le leader du conseil en gestion Privée, Gestion de Fortune et Family Office. Conseil en gestion de patrimoine, Cyrus Conseil vous accompagne dans la définition de votre stratégie patrimoniale, dans l’optimisation de votre fiscalité, dans le conseil de vos investissements financiers et immobiliers, dans la préparation de votre transmission.

MENTIONS LÉGALES