ACTUS FINANCIÈRES

World War C - Episode 1

Ce titre a été choisi en référence au roman World War Z de Max Brooks adapté au cinéma en 2013. Ce film américain, dont le héros/auteur est incarné par Brad Pitt, chronique l’évolution d’une infection mondiale qui contamine la population pour la transformer en zombies.

Nous ne pousserons pas plus loin l’allusion puisque le Covid 19 n’a pas tout à fait les mêmes impacts et l’auteur de ces lignes n’a pas non plus la prétention de se comparer à Brad Pitt.

Malgré tout, c’est indéniable, notre monde est entré en guerre contre la pandémie et il est certain que cela aura des conséquences importantes pour la suite des événements. Mais avant de se pencher sur les conséquences à moyen terme nous allons tout d’abord tenter d’analyser la situation actuelle.

Les nouvelles du front

L'évolution de la pandémie

Nous suivons plus particulièrement deux variables : l’évolution du nombre de cas en Italie et la situation aux Etats-Unis.

  • L’Italie sera sans aucun doute un indicateur avancé de la sortie de crise pour l’Europe. Un ralentissement notable de la progression marginale quotidienne a d’ailleurs été constaté ces derniers jours (d’environ +36% à +13%) même si le chiffre produit par la protezione civile a été moins bon hier soir (+15%).
     

  • Nous suivons également attentivement l’évolution de la situation américaine car nous estimons que tant que les marchés américains ne seront pas stabilisés, un rebond significatif n’est pas possible.

Performances 2020 des indices (au 18 mars)

* actions américaines = S&P 500
** actions mondiales = MSCI Monde
*** actions pays émergents = MSCI marchés émergents
**** actions européennes = Euro Stoxx 50

Un début de contagion sur les marchés obligataires du crédit mais aussi souverain

 

  • Jusqu’à présent ce sont les marchés boursiers qui ont subi l’essentiel de la baisse avec une chute de 20 à 40 % selon les zones. Même si la crise n’est pas finie, on peut considérer qu’une bonne partie de l’ajustement est désormais derrière nous pour des raisons que j’évoquerai.
     

  • La nouveauté de la semaine a porté sur un début de contagion sur les marchés obligataires du crédit mais également souverains qui s’étaient plutôt bien tenus jusqu’à présent. Concernant le crédit aux entreprises, cela nous semble normal puisque nous sommes probablement entrés en récession et que les défauts vont très certainement augmenter. Pour ce qui est des obligations d’états, c’est plus surprenant. Ceci correspond probablement, à l’instar de ce qui se passe sur l’or, à la liquidation des actifs ayant bien performé pour combler les pertes subies ailleurs. Cela ne correspond pas (ou bien pas encore) à des craintes concernant l’explosion des déficits budgétaires futurs. Néanmoins, la brève remontée des taux gouvernementaux ainsi que le stress spécifique constaté sur la dette italienne a conduit la BCE à sortir le « bazooka » en proposant d’acheter pour 750 milliards d’obligations (le chiffre parait astronomique mais cela ne correspond qu’à environ 16%  du bilan de la banque centrale). Nous allons constater dans les semaines qui viennent si cela sera efficace mais la volatilité des marchés semble pour l’instant s’apaiser.

Nous sommes rentrés en récession

Nous pouvons faire à ce stade 3 constats :

  • Nous sommes en récession et la fin de cycle que nous attendions est là : en l’espace d’un mois, nous sommes brutalement passé du plus haut historique à une crise brutale. Les entreprises les plus faibles vont souffrir et il y aura des défauts.
     

 

  • Comme cité en introduction, il s’agit d’une guerre contre la pandémie : cela signifie que les considérations budgétaires n’ont plus lieu d’être et on peut s’attendre à une explosion des déficits budgétaires dans les semestres qui viennent. La période des taux bas semble donc approcher de sa fin.
     

  • En revanche, on peut constater qu’il n’y a pas de réelle perte de capital, ni physique, ni a priori humain. Cela signifie que lorsque l’épidémie sera endiguée, les entreprises qui survivront devraient pouvoir redémarrer sans entrave.Dans ce contexte, notre positionnement défensif matérialisé par une forte sous-pondération des actions et une surpondération du dollar US s’est avéré payant et nos portefeuilles ont d’ailleurs très bien résisté depuis le début de l’année. Nous restons particulièrement vigilants et n’hésiterons pas à profiter de la volatilité des marchés pour saisir d’éventuelles opportunités d’investissement.

Des portefeuilles qui résistent depuis le début de l'année

Gamme Latitude :

Invest Latitude Patrimoine – part A (SRRI 3)
- 3,73 % vs. - 15,63 % pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Allocation Modérée – International)

Invest Latitude Monde – part A (SRRI 4)
-7,70 % vs. - 16,31% pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Allocation Flexible – International)

Gestion pilotée :

Profil modéré
- 7,44 % vs. - 15,63 % pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Allocation Modérée – International)

Profil équilibré
 - 13,04 % vs. - 16,31 % pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Allocation Flexible – International)

Profil dynamique
- 20,27 % vs. - 29,16 % pour la moyenne des fonds concurrents
(catégorie Morningstar Actions Internationales – Flex-Caps)

Avertissement 

Les performances des indices sont exprimées en euros, dividendes réinvestis.
Les perspectives mentionnées sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie de la part d’Invest AM. Les analyses et les opinions mentionnées ne sauraient être interprétées comme possédant une valeur contractuelle. Données arrêtées au 09/03/2020 pour les indices, et au 06/03/2020 pour les fonds Invest AM et les gestions déléguées.  l Source : Invest AM, Morningstar TM, Quantalys Bloomberg, Crédit Agricole Luxembourg l Classements Morningstar et Quantalys de la gamme Latitude susceptibles d’évoluer dans le temps l SRRI ou échelle de risque allant de 1 - 7. A risque plus faible (1), rendement potentiellement plus faible, - risque plus élevé (7), rendement potentiellement plus élevé l Les performances affichées pour la gestion pilotée sont calculées nettes de frais de gestion prélevés par Invest AM mais hors frais d’enveloppe (frais de contrat pour les assurances vie et droit de garde pour les comptes titres) l Les performances passées ne constituent pas un indicateur fiable des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps

Contact

50, bd Haussmann 75009 Paris

Tél.:  01 53 93 23 23 | www.cyrusconseil.fr

Vous souhaitez nous rejoindre ? 

Envoyez votre candidature spontanée

en cliquant ici 

Les données transmises par le biais de ce formulaire sont destinées à CYRUS CONSEIL, en sa qualité de responsable de traitement. Ces données sont traitées avec votre consentement aux fins de vous envoyer des actualités et informations relatives à la gestion de patrimoine et aux activités du groupe CYRUS CONSEIL. Vous pouvez vous opposer à leur traitement à tout moment. Vous pouvez consulter l'intégralité de notre politique de traitement de vos données personnelles sur notre page dédiée. Vous disposez d’un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition pour motif légitime aux données personnelles vous concernant. Pour exercer l'un de ces droits, merci d’effectuer votre demande par e-mail à l'adresse suivante : service.juridique@cyrusconseil.fr ou par courrier postal en écrivant à : Cyrus Conseil, Service Juridique & Conformité, 50 boulevard Haussmann, 75009 PARIS.

*Champs obligatoire

Les données transmises par le biais de ce formulaire sont destinées à CYRUS CONSEIL, en sa qualité de responsable de traitement, aux fins de répondre à votre demande. Vous pouvez consulter l'intégralité de notre politique de traitement de vos données personnelles * sur notre page dédiée.​ Vous disposez d’un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition pour motif légitime aux données personnelles vous concernant. Pour exercer l'un de ces droits, merci d’effectuer votre demande par e-mail à l'adresse suivante : service.juridique@cyrusconseil.fr ou par courrier postal en écrivant à : Cyrus Conseil, Service Juridique & Conformité, 50 boulevard Haussmann, 75009 PARIS.​

Les marques de tiers sont utilisées avec la permission de leurs détenteurs 

© 2020 Cyrus Conseil

CYRUS CONSEIL est le leader du conseil en gestion Privée, Gestion de Fortune et Family Office. Conseil en gestion de patrimoine, Cyrus Conseil vous accompagne dans la définition de votre stratégie patrimoniale, dans l’optimisation de votre fiscalité, dans le conseil de vos investissements financiers et immobiliers, dans la préparation de votre transmission.

MENTIONS LÉGALES